L’UDES

L’UDES (Union des Employeurs de l'Economie Sociale et Solidaire) est née en 1994, suite à la loi quinquennale du 20 décembre 1992 qui réformait la formation professionnelle. Avec cette loi, les partenaires sociaux se sont vus confier le pilotage des OPCA (Organisme Paritaire Collecteur Agréé) nouvellement créés, faisant ainsi de l’USGERES l’interlocuteur employeur des représentants de salariés, dans le cadre de l’OPCA UNIFORMATION.

L’USGERES est devenu l’UDES en 2013.

Désormais acteurs du paritarisme, treize acteurs historiques de l’économie sociale ont contribué à la transformation de leur fonds de formation, afin de répondre aux besoins d’évolution et de qualification des salariés des associations, des coopératives et des mutuelles.

La réforme de la formation professionnelle de 2015 et envisagée dès 2000 a été l’occasion d’une prise de conscience pour bien des dirigeants associatifs, coopératifs et mutualistes : parfois consultés au nom de leur secteur d’activités, ils ne l’étaient pas en tant qu’acteurs de l’économie sociale.

Outre la nécessité d’adapter son fonctionnement au nombre de ses membres, l’UDES a ainsi souhaité renforcer sa capacité de négociation au niveau interprofessionnel. Désormais, ses membres peuvent lui confier, pour leur compte et sur mandat express, la responsabilité de signer des accords interprofessionnels ou multi professionnels. Depuis 2004, l’UDES a mis en œuvre sa représentation régionale et l’ouverture d’une négociation interprofessionnelle sur la formation professionnelle.

Si la démarche de l’UDES s’inscrit dans le temps, elle se veut résolument complémentaire de celle des grands Mouvements, dont ses membres sont le plus souvent issus, et du CEGES (Conseil des Entreprises Employeurs et Groupements de l'Economie Sociale), pour faire vivre l’ambition « d’entreprendre autrement » défendue par nombre d’associations, de coopératives et de mutuelles.

www.udes.fr

UNIFED

L’UNIFED (Unir et Fédérer) représente la branche professionnelle du secteur sanitaire, médico-social et social. Elle a été créée le 15 juin 1993 à l’initiative de ses 6 organisations fondatrices et membres. L’UNIFED représente 6 300 associations, 10 000 établissements, 500 000 emplois.

L'identité de la branche Professionnelle est déterminée principalement par :

  • Son éthique :

Les entreprises du secteur de tradition humaniste, ont pour caractéristique la réalisation de missions d'intérêt général, notamment par la prise en charge de besoins qui ne peuvent être résolus par ailleurs.

  • Sa capacité d'innovation :

Les organisations de la branche Professionnelle, par leur mode de gestion privée, leur dimension à taille humaine, leur souplesse d'adaptation et leur vocation non lucrative ont toujours fait preuve d'innovation et d'anticipation dans les activités sanitaires, médico-sociales et sociales.

  • La rencontre de professionnels et de bénévoles :

L'une des particularités de ce secteur est d'associer professionnels et bénévoles dans l'élaboration et la mise en œuvre de projets.

La raison d'être de l'UNIFED est de coordonner l'action des fédérations et syndicats adhérents pour une meilleure représentation de leurs intérêts professionnels communs, auprès de toutes les instances paritaires, administratives et politiques tant au plan national, qu'européen et international.

Dans ce cadre, elle négocie et signe avec les partenaires sociaux des accords collectifs et gère administrativement les instances Commission Paritaire Nationale de L'Emploi et Commission Paritaire de Branche.

www.unifed.fr

GEMA

Le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances (GEMA) est le syndicat professionnel des mutuelles d'assurances sans intermédiaires et de leurs filiales.

Présentes sur tous les grands marchés d'assurances, les mutuelles d'assurance sont régies par le Code des assurances. Elles constituent une famille à part entière qui se distingue des autres sociétés d'assurance par des caractéristiques essentielles :

  • Les mutuelles sont des sociétés de personnes qui n'ont pas de capital social, donc pas d'actionnaires à rémunérer.
  • Les sociétaires, entre eux, sont à la fois assurés et assureurs.
  • Les mutuelles sont à but non lucratif.
  • Les mutuelles sont gérées par des administrateurs bénévoles élus par des délégués eux-mêmes élus par les sociétaires.

Les valeurs fondatrices de solidarité, de démocratie, de liberté et de transparence sur lesquelles s'appuient les mutuelles d'assurance sont les garants de leur indépendance, du maintien du lien direct avec leurs sociétaires et du contrôle du fonctionnement et de la gestion.

Créé en 1964, le Groupement des entreprises mutuelles d'assurances a vocation à présenter à l'opinion publique une approche mutualiste des questions d'assurance et d'indemnisation, à étudier et à défendre les intérêts généraux de l'assurance à caractère mutuel.

La Commission Exécutive définit la politique du GEMA qui est mise en œuvre par les services internes permanents. L'ensemble des travaux sont organisés en commissions techniques et groupes de travail.

www.gema.fr

Les enjeux des élections prud'homales

Le conseil de prud’hommes est une juridiction, c’est-à-dire un tribunal, dont le rôle est de régler par voie de conciliation ou de jugement les litiges individuels nés à l’occasion de la conclusion, de l’exécution ou de la rupture du contrat de travail entre un salarié et son employeur.

Quatre sections correspondent à des secteurs d’activités différents, qui traitent les affaires propres à leur secteur : Agriculture, Industrie, Commerce, Activités diverses (activités libérales, services, artistiques, enseignement, employés de maison, …)

Une cinquième section Encadrement est créée en 1979. Elle est réservée aux cadres sous certaines conditions et aux salariés assimilés, quel que soit leur secteur d’activité.

Les conseillers salariés et les conseillers employeurs siègent en nombre égal dans chaque section.

La présence de conseillers prud’homaux issus de l’économie sociale affirme à l’ensemble des partenaires socio-économiques la qualité d’employeur des dirigeants de l’économie sociale et dans le respect de la législation du travail qui s’applique à chaque entreprise, quelle que soit sa taille, sa forme juridique et son secteur d’activité.

Le fait d’avoir des juges prud’homaux issus des syndicats d’employeurs de l’économie sociale est le gage d’avoir des juges qui rendront leurs avis en tenant compte des connaissances et spécificités des associations, coopératives, mutuelles et fondations.